U2 à 4 : magique !

Même si ça ne rentre dans aucune catégorie de ce blog, je ne pouvais pas ne pas faire d’article sur ce qu’il s’est passé hier soir ! Sewing girl, Comparse et moi avons pris la direction de la capitale hier matin pour … le concert de U2 !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Petit résumé des antécédents : années 90 et plus particulièrement début 2000, je découvre la palette d’émotions qu’est la discographie de U2. Et évidemment, je deviens accro. Comparse l’était également. Donc … Lors de leur venue à Paris (en 2005 visiblement, pour Vertigo Tour), nous avons fait à 2 endroits différents, 2 files d’attente de 5 heures pour avoir des places. Mais impossible. Et idem à chaque fois qu’ils sont revenus en France en fait. Et avec la disparition de Michael Jackson, et avec lui mon rêve number one de le voir sur scène, il fallait donc réussir à voir ces dieux musicaux que sont U2 au moins une fois dans ma vie ! Et en février, le mari de Sewing girl a permis la réalisation de ce rêve ! Evidemment, impossible de laisser Comparse sur le carreau donc, son anniversaire serait un excellent prétexte ! Et nous voilà au soir du 26 juillet …

Histoire du Joshua tree tour : Tout simple : le groupe fête en fanfare (enfin, en guitare pardon) le 30eme anniversaire de l’album qui l’a propulsé en tête des charts : The Joshua Tree (pour avoir une idée du succès, with or without you y est en piste 3 !).

Et organise des concerts à travers le monde en reprenant l’album (mais d’autres succès aussi on vous rassure !) dans l’ordre de passage des pistes sur nos chaines hifi !

Le concert : des choses sur les concerts de U2 j’en ai lu, des DVD live j’en ai mangé, et Sewing girl avait même déjà vu 2 concerts ! Autant dire que j’avais hâte de vérifier si les on-dit étaient vrais ! Passé le « ouaaaaaaaaah » d’être en haut du stade de France grouillant de monde (on avait fait Noah sur la pelouse donc ça donnait pas la même impression !), la 1ere partie de Noel Gallagher (mais siiiiiii : un des 2 Oasis !!) a commencé. Ponctuée évidemment de Wonderwall (désolée pour la qualité, mais ça c’est ma vidéo !)

et Don’t look back in anger (devenue encore plus célèbre car reprise lors des attentats de Manchester).

Noël fait ses bagages et une petite attente commence, avec une Ola interminable et impressionnante !

Puis … puis … Un homme marche au loin (une fourmi ?? nan nan c’est bien un homme !!) … la fosse s’agite … l’homme s’assoit à la batterie … c’est Larry, c’est sur ! Puis …

Ensuite, 4 tubes, notamment New Year’s day et Pride que tout le monde hurle ! Et les 4 montent sur la scène principale qui s’allume en rouge autour de l’arbre, l’arbre de Josué, le Joshua tree.

Qui pour la petite histoire est une vraie espèce d’arbre américain, et l’arbre qui a servi pour la pochette existait réellement :

Et c’est parti pour l’album. Piste 1 : les premières notes de Where the streets have no name… Délire total …

La seconde piste arrive, I Still Haven’t Found What I’m Looking For … Et ensuite, la piste 3 … celle que tout le monde attend … celle dont les 1ères notes me liquéfient à chaque fois et me hérissent le poil … et tant pis pour la qualité, je mets MA vidéo …

Ensuite, les autres chansons de l’album sont un peu moins connues, donc on écoute, on reprend, on apprécie. Et Bono conclut par un « Merci de nous avoir donné cette vie » … auquel j’ai juste envie d’hurler « Merci de nous avoir donné cette musique »…

Alors … comme il est hors de question de les faire arrêter au bout d’une heure de concert, le stade s’enflamme… et ils reviennent pour à peu près le même temps… Avec tout d’abord le conflit en Syrie, adaptable évidemment à la chanson qu’ils avaient fait avec Pavarotti : Miss Sarajevo. Un immense tissu portant le portrait d’une femme de là-bas circule sur le public.

Puis, lorsque Bono sort « quel beautiful day » notre cœur à Comparse et moi explose, c’était celle dont on rêvait, tellement adaptée à cette journée en plus !! Et quand il enchaine en parlant les paroles d’Elevation, là … on ne maitrise plus rien !

Bon, le délire continue quand il invite une fille qui danse comme si elle avait été sur scène devant 80000 personnes et devant une légende du rock toute sa vie ! Pfffff on hurle évidemment, parce que dans le scénario c’était sensé être nous (mais comment dire … il faut avouer qu’on s’en serait sans doute moins bien tiré !!) !!! Mais c’était un moment électrique sur Mystérious ways (si vous voulez pas tout vous taper, il lui fait signe à 1.13 !)

Puis, vint Ultra violet et un très bel hommage aux femmes qui ont fait changer le monde … où le mélange entre ceux qui chantent pour respecter et ceux qui se taisent se fait de manière assez magique …

On sent que ça va s’achever … donc je dis à Comparse : « il m’aura juste manqué Desire et I will follow ! » Puis Bono dit qu’il termine sur le 1er single sorti en France … donc … I will follow !!! La magie était vraiment complète !

Notre avis : est-ce nécessaire de le donner ????? Sewing girl faisait la blasée sur les tubes, mais a adoré évidemment, et particulièrement les chansons qui étaient moins connues du commun des mortels mais qu’elle, écoute en boucle ! Comparse et moi, on était sur une autre planète pendant 2 heures !!! Et ma cousine qui nous a rejoint pour faire la 4eme mousquetaire, était ravie également !

On avait lu l’article résumant le concert de la veille où le journaliste écrivait « les 1ères notes de Sunday Bloody Sunday résonnent et la foule est directement électrisée, en un quart de seconde, la communion est totale… » Ben, franchement, j’étais loin d’imaginer que ça allait m’emporter à ce point ! J’ai souvenir de l’instant de l’arrivée, de fixer la scène, d’hurler, d’hurler, de ne plus savoir quoi faire pour extérioriser l’émotion, et j’ai limite plus du tout de souvenirs de ce qu’il s’est passé autour de moi à ce moment là … plus de stade, plus de gens … J’ai rarement ressenti un truc aussi incontrôlable… Y a pas à dire, ils maitrisent l’effet les bougres !!!

Quant aux chansons elles-mêmes, elles s’envolent totalement en concert. Sur les dvd live je l’avais compris, mais en vrai, c’est démultiplié ! Qu’elles sont belles, que leur mélodie est unique, c’est … ouawouh !

Et même mes petites craintes de « 80000 personnes au même endroit » se sont envolées face au service d’ordre, aux différents cordons de sécurité, et à la perfection de l’organisation ! Chapeau ! Même la RATP à la sortie a continué le show dans le métro ! « on a un métro vide qui arrive juste pour vous, vous êtes prêêêêêêts ? » et la foule hurlant : « ouaaaaaaaaaais » !

Bon, s’il fallait trouver un seul petit bémol : Bono est un grand bavard sur scène, ça on le sait ! mais du coup, quand tu maitrises pas l’anglais au niveau rock star irlandaise, tu ne comprends pas tout tout !!! Et on s’est dit que c’était dommage que l’écran géant ne retransmette pas le groupe dans la toute 1ère partie ! Même si le coup de la caméra embarquée tenu par le groupe lui-même, c’est carrément une super idée !!!

Pour résumer :

On ne résume pas U2 !

Bon, simplement, si vous voulez toutes les vidéos prises depuis la fosse par des veinards hier soir (et que j’ai un peu pompé … ), elles sont sur cette page : https://www.u2france.com/actu/u2-26-juillet-au-stade-de-france,58774.html.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s