Journée des femmes Culottées !

Autant il y a des livres qui attendent des siècles sur la PAL, autant il y a des imprévus savoureux ! Ces 2 livres en font partie ! L’idée ne pouvant venir que de Comparse qui avait lu le Tome 1 l’année dernière, et était toute chose lors de la sortie du 2eme en janvier ! Comme j’avais déjà découvert et adoré les Joséphine et autre littérature féminine grâce à elle, c’est tout naturellement qu’elle m’a proposé de me les prêter !

L’histoire : Une succession de mini-biographies de femmes qui ont marqué leur entourage pour une raison ou pour une autre. Chacune se compose de 2 ou 3 doubles pages, donc des histoires courtes, allant à l’essentiel. Chaque histoire est séparée de sa suivante par une jolie double page dessinée.

Dans le tome 1, on est forcément marqué par la 1ere : Clémentine Delait, la femme à barbe (1865-1939) !

Et il y a même quelques petites touches d’humour !

Un peu dans le même registre, il y a aussi Margaret Hamilton, l’actrice terrifiante, spécialisée dans les films d’horreur ! On peut aussi trouver l’histoire d’Annette Kellerman la nageuse/sirène, l’histoire plus connue de Joséphine Baker ou bien encore Giorgina Reid, la gardienne de phare géniale !

J’ai aussi beaucoup aimé l’histoire de Josephina van Gorkum une néerlandaise catholique qui choisit d’épouser un … protestant ! et qui va jusqu’à bouleverser le plan du cimetière pour être enterrée avec !!

Bizarrement, c’est aussi la 1ere histoire du tome 2 qui m’a le plus touchée : l’autiste Temple Grandin, qui aux USA, parlait aux animaux et avait fait avancer la cause animale…

Mais aussi l’histoire de Sonita Alizadeh, enfant iranienne luttant contre son mariage forcé, et devenant rappeuse aux Etats-Unis !! Et Phulan Devi, qui après plusieurs mésaventures, va vivre une super histoire d’amour avec Vikram chef des Dacoïts et se faire respecter comme une guerrière !

En version un peu plus connue on trouve aussi Katia Krafft la volcanologue …

Mon avis : Avec le recul, c’était assez intéressant de sortir ces femmes de leur relatif anonymat, mais j’avoue que comme ça venait de Comparse, et que c’était l’auteur de Joséphine, j’ai bêtement pensé que c’était un truc hilarant, alors que c’est plutôt sérieux comme truc ! Donc au début, j’étais un peu déçue de pas me bidonner comme en lisant les autres BD !

Côté aspect, le format très court est très agréable (ça se lit très bien du coup, mais attention, en plusieurs fois quand même, chaque tome est tout de même assez épais !), et les dessins assez novateurs dans le style de Pénélope Bagieu je trouve. L’omniprésence du texte les rend même assez secondaires. Quant aux doubles pages, on a presque envie de les imprimer sur du tissu pour faire des coupons !!!

Et en cette journée de la femme (même si bon, c’est juste fait pour faire croire aux hommes qu’on n’est pas des reines tous les autres jours !), il est à la fois effrayant et bon de lire toutes ces histoires. Effrayant de se dire à quel point les femmes ont toujours et seront toujours obligées de se battre pour leurs droits (« toujours prouver 2 fois plus que les autres assoupis d’évidences »), à quel point ça semble naturel partout dans le monde de les considérer comme inférieures, tous jaloux que sont les hommes de n’avoir le pouvoir suprême du don de la vie, car comme disait Renaud « Car même si j’dev’nais PD comme un phoque, moi j’s’rais jamais en cloque ! »… Et bon de voir comme rien n’arrête certaines femmes qui, du coup, permettent au genre d’avancer. Le mélange de tout ça équivaut à se rappeler qu’il faut et faudra sans cesse se battre pour se placer en héritières et faire honneur à tous ces petits ou grands combats.

Pour résumer :

  • Une trentaine de portraits de femmes, de toutes époques, de tous horizons, avec des histoires parfois très importantes pour la face du monde, parfois importantes pour leur entourage simplement, mais toujours représentatives.
  • D’importantes recherches tant pour développer et connaître ces personnages (y en a certaines, il fallait les trouver quand même !), et ensuite pour trier le bon grain de l’ivraie et aller à l’essentiel de chaque histoire.
  • Moins d’humour que d’habitude et pour cause, certains parcours de vie sont loin d’être drôles !
  • Un graphisme original et assez simple pour ne faire que souligner le texte.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s