La mort expliquée aux enfants (mais aussi aux adultes) – Jean-Jacques Charbonier

978_2_8132_0889_7_hiresMoui, je sais, déjà 1. c’est hyper rapide cette lecture ! Mais bon, c’est un livre écrit pour les enfants avec permission de lecture pour les adultes, donc même si je suis une quiche niveau vitesse de lecture, quand même … ! et 2. « je suis très pour l’ettttlectichme, j’en ai fait quand j’étais jeune, du saut en longueur tout ça », car après le livre sur les moutons qui mènent l’enquête, j’ai fait le grand écart !!!!

Bref, d’où vient ce livre ? Petit flashback : j’ai toujours eu des soucis avec la mort, j’allais voir régulièrement mes parents respirer pendant la nuit, et j’ai une peur panique de ça, comme pas mal de gens bien sur, mais peut-être en un peu plus atteinte quand même, genre quand Moitié dort profondément ou hors de la couette et qu’il est un peu froid, ça me fout tellement les boules que je le secoue spontanément pour être sure qu’il ne soit pas mort ! Idem pour mon chat … Et il se trouve que le 2nd fils de Comparse 2 est très travaillé par le sujet aussi !!! Elle lui a donc dégoté un livre, ce livre. Ils lisent un chapitre (de 2 pages je précise !) régulièrement et en parlent ensemble. Et récemment, ils me l’ont tous les 2 offert, Bout-d’chou me disant en prime : « Depuis qu’on l’a lu, je n’ai plus peur (alors qu’il était bien gravoss aussi !) »… Sans parler des multiples débats avec Comparse 2 sur le sujet … Donc … Je me suis lancée, plus intriguée qu’autre chose !

Changement d’ordre pour ce livre un peu particulier ! Déjà pour être sure que l’on n’ait pas affaire à un charlatan !

L’auteur : Jean-Jacques Charbonier est né en 1956, il est médecin anesthésiste réanimateur (réaction 1, légitime : « hum, un scientifique qui parle d’un truc abstrait, j’ai donc confiance ! »)

jean_jacques_charbonier

Il commence bien sa vie, puisque d’après sa fiche Wiki, il aurait été miraculeusement guéri à Lourdes à l’âge de 9 ans (chutedeconfiancechutedeconfiancechutedeconfiance), bien qu’il avoue dans son ouvrage, ne pas croire spécialement en un Dieu précis, mais en une entité supérieure qui régit le monde. Il se destinait à être généraliste, et apparemment, il a eu une perception mortuaire en essayant de sauver quelqu’un, et ça l’a dirigé vers sa spécialité. Et depuis, il témoigne et rassemble les témoignages de part le monde. Comme il résume lui-même :

Bien que de formation scientifique, et exerçant une spécialité médicale très technique, j’ai pu finalement admettre que la mort n’est qu’un passage obligé vers une destination inconnue. Malheureusement, la vérité sur l’après-vie n’est pas une évidence pour tout le monde. Je dis malheureusement, car cette attitude est un puissant réconfort pour affronter les moments difficiles de la vie.

Et il multiplie les reportages, les livres et les différentes interventions… Sa préface est d’Olivier Chambon, médecin psychiatre avec de multiples autres diplômes concernant le cerveau, bref un autre hyperscientifique… (légèreremontéedeconfiance) mais qui a déjà écrit des livres sur le sujet aussi…

Le résumé ? L’auteur parle directement, avec le « je » d’auteur, à un enfant en particulier qui peut être n’importe quel enfant. Il imagine même un dialogue pour que l’enfant se projette plus facilement. Et le tout par chapitre d’une ou 2 pages. Il s’adresse aux enfants car il part du même constat de Rousseau : « L’homme nait naturellement bon, c’est la société qui le corrompt » ! En gros, on est tellement devenu matérialiste, que tout ce qu’on ne peut expliquer, on l’élude. Et les adultes ne savent plus ou n’osent plus répondre clairement aux enfants qui posent des questions sur la mort, devenu le sujet tabou par excellence. Du coup, ce livre est fait pour donner un support à la discussion, ouvrir le sujet. Il précise bien qu’on est figé tous dans un socle de béton qui est nos certitudes sur la vie ou la non-vie après la mort, et que pour lire ce livre pleinement, il faut accepter de sortir les pieds de ce bloc de béton … Ouvrir ses chakras quoi !

Et il aborde un peu tous les thèmes pouvant être reliés par les enfants à celui de la mort. Le côté pratique : c’est quoi la mort physique ? Le côté mystérieux : est-ce qu’on sait ce qu’on devient après la mort ? quelles sont les hypothèses ? Comment a-t-on des témoignages ? Il évoque alors les progrès de la médecine, capable maintenant de réanimer des gens qui, dans un autre siècle, seraient morts pour de bon, on a donc accès à des données post-mortem à court terme, que l’on n’avait pas dans le passé (excepté J-C, mais un seul témoignage c’est un peu leg’ !). Il aborde aussi le suicide, la mort des proches, les médiums (vrais ou faux), les signes que l’on peut chacun percevoir et comment les identifier, sa propre mort, la différence esprit-cerveau (moui, parce que c’est différent, moi, bêtement, je les mettais dans le même sac !), l’esprit des animaux de compagnie, la réincarnation, etc.

Mon avis ? Face à ce livre atypique, le moins que l’on puisse dire est que mon avis est assez complexe : le sujet me touche particulièrement.

Effectivement, ce livre rassure beaucoup, car il a portée universelle : il n’est pas orienté religieux, il est juste orienté humain. Et il m’a captée d’autant plus que je me suis retrouvée dans pas mal de situations qu’il décrit. Et où j’avais moi-même identifié ces situations comme des messages de personnes décédées que je connaissais, et ce à tout âge de ma vie, de manière plus ou moins flagrante. Moitié rigole et n’y croit pas, évidemment, mais le fait de lire ça dans un bouquin, est d’autant plus troublant et rassurant, et m’incite à faire vraiment attention à ces signes que je perçois.

Le hic, mais qui est hyper intéressant aussi, c’est que si le livre rassure sur pas mal de points, il soulève aussi un nombre incalculables de questions que l’on voudrait poser à l’auteur. Par exemple, il explique que certaines personnes reviennent soit d’anesthésie (oui, carrément !), soit d’arrêt cardiaque, en ayant flotté au-dessus de leur corps, ou vu des gens disparus, un couloir, etc etc. Mais, comme tout le monde ne voit pas ça (heureusement : bonjour les anesthésies sinon !!! « alors ma chérie, ça s’est bien passé ton opération des dents de sagesse ? » « oui, et grand-papy t’embrasse d’ailleurs » … ambiance !), la question est : ceux qui ne se rappellent pas de ça en revenant d’anesthésie ou d’une réanimation, est-ce qu’ils auront accès à ce « monde » une fois morts ??? hum ??? Ou est-ce que c’est comme Mesmer : il y a les réceptifs, et les non réceptifs ? Ou bien encore, si le corps est juste une enveloppe visible qu’on laisse sur terre à notre mort, comment on reconnait grand-papy justement s’il n’a plus d’enveloppe ? Idem, il insinue que presque la totalité de nos actes sont régis par ce qu’on entend, genre les esprits des personnes mortes…… Bonjour le libre-arbitre et l’esprit d’initiative des vivants du coup !!!!! Bon après, il a une bonne réponse générale à nos questions (bien pratique quand même !) : imaginer la vie dans l’au-delà, c’est comme si des voyants voulaient expliquer la couleur rouge à un aveugle … pas mal comme parallèle !

En fait, sur la forme, quelques extrapolations du fond et le style, je suis un peu moins emballée que Comparse 2, il y a plusieurs passages où j’avais l’impression que son ton était artificiel, surjoué et les histoires qu’il sortait pour illustrer me faisaient penser aux shows évangéliques américains ! Et vers la fin, je trouve qu’il débloque complètement et ravage un peu les effets bénéfiques du reste du livre : il aborde le sujet de la réincarnation, certes pourquoi pas, mais comme il passe son livre à nous expliquer que les esprits restent à jamais à la « disposition » des vivants, sans cesse, là d’un coup le fait qu’il nous explique qu’une fois retournés dans le stock général d’esprits, ils se redonnent une mission entre eux et retournent dans l’enveloppe de quelqu’un d’autre sur terre, ça a un côté girouette …

Pour résumer :

  • Là où pas mal d’enfants ont peur de la mort (de leurs proches notamment) ou se posent pas mal de questions, plutôt que de balayer tout ça d’un coup de main ou avec une pirouette, ce livre permet de préciser les choses avec un support et d’aborder le sujet avec les plus jeunes (il parait que vers 5-7 ans l’esprit des enfants est carrément perméable à ce thème).
  • Avant de traiter les choses plus abstraites, il cale les choses concrètes, par des mots toujours simples.
  • Par contre, parents, lisez ce bouquin avec vos enfants, accompagnez-les, car il y a des aspects qui méritent vraiment non pas des explications car, vraiment, niveau vocabulaire, c’est hyper abordable par les enfants, mais des dialogues : « qu’est ce que tu en penses toi de ça ? » etc. Et ça vous fera sans doute du bien aussi !
  • Malgré les divergences que l’on peut avoir avec l’auteur (et qui sont obligatoires vu la quantité de points de vue différents sur ce sujet, on ne peut pas être d’accord avec lui sur tout, ce serait louche !), brisez le ciment de vos certitudes sur un truc dont on ne sait pas grand chose, et acceptez de creuser un autre point de vue.
  • Le fait d’aborder le sujet et de donner des pistes de réponses comme celles-ci, aura sans doute le mérite d’éviter aux enfants de garder ces questions en eux et de développer une peur irrationnelle, incontrôlable plus tard. Ça promet aussi des débats familiaux palpitants ! Et ça vous permettra peut-être d’identifier des situations qui vous sont arrivées ou d’y être plus attentifs …
Publicités

Une réflexion au sujet de « La mort expliquée aux enfants (mais aussi aux adultes) – Jean-Jacques Charbonier »

  1. Ping : Chroniques de mon crématorium – Caitlin Doughty | PLEIADE, TIRADES ET MARMELADE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s