Les 8 salopards, ou l’entourloupe du siècle !

274033.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Alors … Je pense que l’on n’était pas retourné au cinéma depuis les attentats et James Bond (aucun lien !), donc il était grand temps d’y remettre les pieds ! Une avant-première nous décida : un Tarantino ça ne se refuse pas !!! J’adore en plus !!!! 1er truc drôle : je viens de découvrir qu’il y a un milliard d’affiches différentes !

467133.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

L’histoire ? Toutes les autres vont m’aider à présenter les personnages !

On a d’abord John Ruth (prononcer Rousse !), dit le Bourreau (il livre toujours ses prisonniers vifs pour qu’ils soient pendus par le bourreau justement) (Kurt Russel), chasseur de primes et sa prisonnière qui vaut 10 000 dollars : Daisy Domergue (Jennifer Jason Leigh) :

255916.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Ils vont à Red Rock où le bourreau va livrer sa prisonnière. Les voila (dès le générique) dans une diligence (conduite par O.B. le cocher, alias James Parks) prise en pleine tempête de neige…

558463.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Et voilà qu’un homme noir les arrête. Il se nomme Commandant Warren (l’excellentissime Samuel Lee Jackson).

421008.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

C’est, lui aussi un chasseur de primes, mais pour lui, pas de pitié, c’est plus facile de transporter des cadavres, il tue donc ses « clients ». Et là, justement, il en a 3 sur les bras, à livrer à Red Rock, ça tombe bien ! Après avoir montré patte blanche au plutôt stressé bourreau, le voilà en diligence avec eux ! Le tout animé d’un petit arrêt baston !

559244.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Mais mais mais … que voient-ils là bas au loin dans la neige ???

150774.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Un homme marchant transi de froid .. après avoir parlementé, ils le reconnaissent et il leur apprend qu’il est le futur shérif de Red Rock (oh ben ça ça tombe bien alors !) : Chris Mannix (Walton Goddins, qu’on avait déjà vu dans Django et qui aime les films de testostérone apparemment !).

320689.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Pareil, ça négocie à fond et au final, sans suspense ils l’embarquent dans la diligence sur fond de dialogue raciste nord/sud … Ambiance !

Ayé, la diligence est pleine ! Au bout d’un certain temps, ils arrivent au refuge de Minnie (Dana Gourrier) et Dave la bonne pâte !

567213.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Seulement, ce n’est pas Minnie qui les accueille mais Bob le mexicain (Demian Bichir) …

238766.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Il leur annonce que Minnie lui a confié le refuge et qu’une autre diligence vient d’arriver … Donc à l’intérieur du refuge ils rencontrent un grand-père scotché dans son fauteuil : le shérif le reconnait : le général Sandy Smithers (Bruce Dern).

322252.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Il y a aussi un mec qui parle peu : Joe Gage (Michael Madson) :

524877.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Et un british qui leur révèle être le nouveau bourreau de Red Rock (oh ben ça ça tom… mince je l’ai déjà faite celle là ?!) : Oswaldo Mobray (Tim Roth).

419602.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Notre équipe au complet dans une cosy chambre d’hôtes commence par se reluquer ferme, le tout rythmé par la méga parano de John Ruth qui confisque les flingues de tout le monde …

286357.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Et on se jauge on se jauge …

154681.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

557525.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

On boit du café …

186659.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

On doute, on est perplexe, bizarre que Minnie soit partie comme ça … « Mé tou mé trrrraité dé menteurrrrrr ? »

151711.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

On pionce … ou on fait semblant …

153587.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Et certains ne bougent pas d’un poil …

094558.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Et enfin, le secret de Daisy met un peu le feu aux poudres !

149055.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Mon avis ? Adorant les Tarantino, j’y allais confiante ! Je n’avais pas regardé le timing … 2h48 … glups … j’ai cru que j’allais perdre Moitié dès le générique !!! Et ma 1ère phrase à la fin fut : « Si c’était un réalisateur inconnu qui avait pondu ça, on aurait trouvé ça pourri ! Le mec joue sur sa réput’! » Je vais donc creuser un peu après une journée de délibération avec moi-même … Le truc dingue avec Tarantino, c’est que même quand on aime moins un film, on pourrait en parler pendant des heures, il y a toujours matière à argumenter !

Évidemment, on ne peut qu’aimer l’ambiance générale, à la Django, celle d’un western, un peu à l’ancienne : générique hyper long avec graphisme rétro, division en chapitres, ambiance américaine de la fin du XIXeme, allusion à Lincoln etc…

Mais par contre, le scénario laisse à désirer … Disons que le plantage de décor est long, interminable … un huit clos c’est déjà dur, mais un huit-clos dans une diligence avec le bruit de la tempête de neige doublés par les « yeah-yeah-alleeer » du cocher toutes les 10 secondes … C’est hyper long !!! Certes on apprend la vie des héros mais … 1h00 de ça c’est trop ! Alors on a espoir qu’avec l’arrivée au refuge, ça s’arrange (du sang ! du sang !) mais non … du coup, on repart dans la vie des nouveaux protagonistes … et c’est à nouveau loooong mais loooong ! (D’ailleurs, au passage, la neige passe par toutes les planches dans ce refuge, ça vaut vachement le coup d’être à l’intérieur !!!).

Alors, quand enfin le western se transforme en Agatha Christie, on se dit que ça y est c’est parti !!! Effectivement, on part pour une bonne heure d' »action » … puis on retombe dans un flashback un peu barbant, et le dénouement nous fait dire « tout ça pour ça » !!!!

Heureusement, il y a quelques points positifs pour pimenter un peu ce Cluedo dont on a déjà la pièce : des petites notes d’humour diffusées selon l’habitude du réalisateur (du sang ! du sang !), mais avec une voix-off également ; un Samuel Lee Jackson qui sauve complètement le film, il est purement et simplement grandiose, je suis fan !!! ; de très beaux paysages ; et évidemment, le bonheur de voir le nom « Morricone » être à nouveau au générique d’un western !

Pour résumer :

  • Tarantino remet le couvert avec ce western en petit comité : on a compté 16 acteurs en tout et pour tout ! Agrémenté à la sauce Agatha Christie vite fait …
  • Si vous y allez, franchement, prenez du café et de la vitamine C en intraveineuse ! C’est long, très long, trop long !!! On pourrait facilement squeezer 1h20 de film je pense, ça le rendrait plus rythmé !
  • Les acteurs sont peu nombreux (il a pas mis un budget monstre la dedans du coup !!) mais parfaitement dans leur élément, fans de Samuel L.J., foncez, il est magnifié par le film et le magnifie à son tour !
  • Préférez peut-être la VO, certaines voix françaises sont assez désagréables (celle du shérif notamment).
  • J’aurai tendance à dire qu’on ne peut pas rater un film de Tarantino, et que les moins bons sont sans doute là pour permettre de mieux apprécier encore les meilleurs (si ça pouvait convaincre Comparse d’y aller, j’aurai bien aimé avoir son avis !)… Donc allez quand même voir ce film ! Faites-vous d’abord une petite opinion :

Publicités

Une réflexion au sujet de « Les 8 salopards, ou l’entourloupe du siècle ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s