Un peu, beaucoup, aveuglément !

512237.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Ça faisait longtemps qu’on voulait aller voir ce film, Moitié et moi, mais on n’avait pas encore trouvé le temps ! Donc cette semaine, c’est dit : on se fait des séances de rattrapage !

L’histoire ? Des déménageurs montent péniblement le piano d’une jeune fille dans une chambre de bonne à Paris. Cette jeune fille (Mélanie Bernier) est jolie, semble très sage, presque coincée.

426260.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Tout de suite, elle est aidée et prise en main par une blonde qui l’accompagne : Charlotte (Lilou Fogli, qui, apparemment a eu l’idée du scénario et l’a écrit avec Clovis), sa sœur ! L’inverse totale : complètement dévergondée, limite nympho, pas la langue dans sa poche, hyper à l’aise avec tout et tout le monde … Pour fêter son emménagement, elle l’invite à sortir. Mais au final, c’est surtout elle-même qui s’amuse !

427041.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Et en rentrant dans son nouvel appart, seule le soir, un bruit de fantôme se fait entendre. Puis un tableau se met à bouger au mur.

100770.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Elle flippe et retourne dormir d’où elle vient : chez un homme grisonnant très très strict qui l’accueille hyper froidement. On comprend vaguement que c’est son père alias celui qui lui a appris le piano…

101552.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

L’appartement près du sien est occupé par un homme (Clovis Cornillac) qui vit reclus chez lui, un scientifique dans son monde. Il travaille depuis 7 ans sur une espèce de casse-tête que lui seul pourra résoudre …

102645.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Son seul visiteur est son ami Artus (Philippe Duquesne). Il lui fait ses courses et se fait battre au démentiel jeu d’échecs fabriqué par le génie !

106708.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Le lendemain matin, la jeune fille revient chez elle et rebelote : le tableau et le fantôme remettent ça !! Mais là, il fait jour, elle n’a plus peur, s’approche, tire sur le tableau, et arrache un hurlement à son voisin qui tente de l’effrayer : la cloison entre les 2 appartements est en papier mâché, on entend tout tout tout, et lui, les humains lui font peur et le bruit l’empêche de travailler. Dans un 1er temps, chacun fait donc continuellement du bruit pour faire craquer l’autre, et c’est vrai qu’elle a un argument de poids …

424697.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Je dirai même plus …

metroome

Le voisin craque. Ils décident de se répartir les plages horaires de la journée ! Et au final, ils commencent à s’écouter, même à se parler. Elle, elle est un peu stressée, elle prépare un concours pour devenir pro et plus la date approche, plus elle se tend… Mais lui, sans la vue, juste avec le son, la guide et lui fait redécouvrir la musique … Bref, entre eux commence une vraie et belle histoire …

Mon avis ? En général, j’aime beaucoup Clovis Cornillac… C’est vrai qu’il joue toujours un peu pareil, mais il fait partie des acteurs romantiques, rassurants et protecteurs ! Je disais à Moitié que quand il touche une femme, c’est tellement délicat que c’est comme s’il touchait un vase de porcelaine … C’est beau, ça m’fait fondre ! Bon, là, le hic, c’est qu’il ne touche personne puisqu’il y a toujours une cloison entre eux !!!

425479.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

J’ai aussi été assez séduite par « Machine » puisque c’est ainsi qu’il l’appelle (et comme sa sœur l’appelle « Bouboune », le résultat est qu’on ne connait pas son prénom !!!). Elle est d’une part extrêmement mimi, et assez solaire. On a donc tendance à être captivé quoiqu’elle fasse.

422353.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Par contre, il y a un mystère qu’on n’a pas réussi à résoudre : Evguénie (Grégoire Oestermann) est-il son père comme on le croit quand elle se réfugie direct chez lui et se fait rabrouer « alors, c’est pas si facile de vivre sa vie ! T’as pas tenu une heure » … Ou bien « son prof de piano chez qui elle vivait avant » (traduire son ex ?) comme elle le présente à « Machin » (puisque c’est ainsi qu’elle l’appelle) ??? Le doute plane !

L’idée du couple séparé par un mur est assez loufoque et tentante effectivement. Au début, c’est très frais, mais le principe s’essouffle assez vite : y a pas à dire, sans se voir, ça limite quand même un peu les possibilités de connaissance de l’autre … On a hâte qu’ils se rencontrent réellement, mais ça tarde un peu trop à arriver pour que le film soit parfait…

Pour résumer :

  • Une idée originale : 2 voisins qui tombent amoureux l’un de l’autre sans se voir, qui vivent ensemble sans se voir. Tous séparés qu’ils sont par un mur en carton !
  • Des bons sentiments, une sagesse et une mélancolie qui se dégagent de chacun. Puis des sentiments amoureux palpables, rendus plus forts encore par le manque de perception physique.
  • Un dénouement assez prévisible au final, qui traine un peu à venir. Mais cela n’empêche pas de passer un bon moment grâce à la personnalité des 2 acteurs principaux.
  • Petite bande-annonce pour ceux qui ne l’ont pas encore vue, et pour les plus motivés : grouillez-vous, ça ne va bientôt plus passer, je le sens !!!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s