La Boussole et l’Astrolabe – Jean-Yves Delitte : une BD qui fait perdre le nord !

couv

J’avais emprunté cette BD à la bibliothèque pour Moitié. Il l’a lue mais ne veut pas faire de résumé donc … je l’ai lue aussi !!! he he !

L’histoire ? Tout commence comme ça …1793, Paris …Ambiance de folie !

page 1

Et de cette petite phrase de Louis XVI réellement prononcée à ce moment là (ou dans sa prison plutôt…) :

Phrase de Louis XVI et arrivée à l'ile de paques

« Avez-vous des nouvelles de Monsieur de La Pérouse ou de Monsieur le Chevalier d’Entrecasteaux ? »

A partir de là, 2 histoires en parallèle et en alternance. L’une nous présente l’expédition de La Pérouse sur la Boussole et Fleuriot de Langle sur l’Astrolabe. On les suit sur l’ile de Pâques en avril 1786 où ils refont les repères géographiques de l’ile établis par James Cook.

ile de paques

En Alaska en juin 1786 (je ne savais d’ailleurs pas que les 2 étaient si proches …) où ils font face au froid et au naufrage de 2 chaloupes.

alaska

Dans les iles du navigateur en décembre 1787 où ils essuient une attaque des indigènes.

boucherie

Et enfin en Nouvelle-Hollande à Port-Jackson en mars 1788 où les navires se sont arrêtés un long moment pour requinquer leur équipage.

port jackso

L’autre histoire se déroule à Pondichéry en novembre – décembre 1792.

pondichéry

2 navires avaient été dépêchés par Louis XVI avant la Révolution pour essayer de retrouver la Boussole et l’Astrolabe disparus et faisaient escale à Pondichéry. A la tête de cette expédition là : le Chevalier Antoine Raymond Joseph de Bruni d’Entrecasteaux (d’où la phrase de Louis XVI !). Mais les français ont mal choisi leur moment : 1. Les nouvelles de la Révolution et l’avènement de la République arrivent aux chefs de l’expédition maritime ; 2. les anglais s’apprêtent à attaquer la ville facilement pour la reprendre et sont un peu bloqués à cause de ces 2 maudits navires français (on est officiellement en paix …) ; 3. le consul de Pondichéry, fervent représentant des idées révolutionnaires réquisitionne les navires et les bloque à quai : l’espoir de retrouver La Pérouse s’amenuise de semaines en semaines…Les méchants anglais rodent et espionnent donc, pour reprendre le comptoir …

espions anglais

Mon avis : Le graphisme est chouette, mais le mauvais point est que beaucoup de personnages se ressemblent : c’est donc assez dur de s’y retrouver au départ. Après on s’y fait !

Les 2 histoires sont intéressantes, certes, mais la manière de les traiter a paumé Moitié : l’option « Flash-Back » incessant est assez perturbante : 3 pages sur l’expédition La Pérouse, 3 pages sur Pondichéry, et ainsi de suite …

Je n’ai pas trouvé l’histoire très aboutie … On ne sait pas vraiment pourquoi l’expédition disparait, ni pourquoi le roi veut absolument les retrouver. Puis on ne sait pas trop si ce sont les anglais les responsables de cette mystérieuse disparition, la tempête ou des corsaires … C’est tellement suggéré que ça n’est pas super clair …

La vraie histoire ? Comme j’ai trouvé qu’on n’était pas plus avancé à la fin qu’au début, et que je me mélange toujours les pinceaux dans les différentes expéditions scientifiques, je suis allée fouiller un peu dans Wiki pour en savoir plus … Donc en gros, Louis XVI en 1785 demande à La Pérouse de mener une expédition scientifique autour du monde, ce qui nous a donné ce fameux tableau :

Louis_XVI_et_La_PérouseEt ça c’est le voyage de l’expédition :

La_Pérouse_la_Boussole_l'Astrolabe.svg

Et La Pérouse (mais il n’était pas tondu lui !!!), c’était lui :

Laperouse_1

Le roi était intéressé par les aventures de James Cook et ses ébauches de carte et a envoyé des français vérifier tout ça ! Les différentes péripéties racontées dans la BD sont a priori exactes, il y a même des gravures assez proches des planches de dessins :

Frégates_Astrolabe_et_Boussole_vers_1786_pendant_l'expedition_La_Perouse

La Boussole et l’Astrolabe en mouillage près des côtes de l’Alaska

Mais l’attaque par les indigènes a eu lieu sur les iles Nouvelles-Hébrides par contre. Le passage en Nouvelle-Hollande (ou Australie !) est également vrai. Et visiblement, les navires ont été pris dans un cyclone en juin 1788. Les épaves ont été retrouvées au large des îles Salomon en 1827 et ont été formellement identifiées en 2005 grâce à la présence d’un sextant recensé dans l’inventaire de la Boussole.

Et il y a bien eu une expédition pour tenter de les localiser : elle part en septembre 1791 et elle est bien dirigée par l’Amiral Entrecasteaux.

Encastreaux

Il y a 2 gabares : La Recherche et l’Espérance (qui portent bien leur nom donc !).

1024px-Recherche_and_Espérance-François_Roux_mg_0574

Entrecasteaux succombe bien du scorbut au large de Java en 1793.

recherche des naufragés

Donc, après vérification : tout est vrai, mais juste pas super clairement expliqué parfois  !

Pour résumer :

  • Une BD assez agréable visuellement, qui nous raconte à la fois l’expédition La Pérouse et en même temps l’expédition demandée pour retrouver La Pérouse ! 2 pour le prix d’une !
  • Même si l’histoire est en tous points exacte, les flashbacks successifs ne rendent pas l’ensemble très clair. Et les allusions sur le rôle possible des anglais dans la disparition de La Pérouse troublent un peu l’esprit alors que, visiblement, il n’en n’est rien.
  • Un personnage ouvre un lien avec les autres BD de l’auteur, il apparait vers la fin lorsqu’ils sont en Nouvelle-Hollande, il a une ligne bleue au niveau des yeux et fait la couverture des Black Crow et se fait bien appeler ainsi par le capitaine de Port Jackson. Du coup, ça donne envie d’en savoir plus : est-ce un simple crossover ou bien peut-on en savoir plus dans en lisant cette série là ?

black crow

Publicités

2 réflexions au sujet de « La Boussole et l’Astrolabe – Jean-Yves Delitte : une BD qui fait perdre le nord ! »

  1. Ping : L’hermione (Granger ?) – Jean-Yves Delitte | PLEIADE, TIRADES ET MARMELADE

  2. dommage pour la conspiration anti-anglais. La Pérouse à confié tout les derniers documents de son expédition au capitaine Phillips durant leur rencontre en Australie pour qu’il les ramène en France. Sans les anglais nous en saurions encore moins sur cette expédition. Pour la petite histoire, Jules Verne raconte la fin de la Pérouse et le voyage de d’Entrecastaux dans Vingt Mille Lieux sous les Mers – ch 19.(https://ebooks.adelaide.edu.au/v/verne/jules/v52vm/chapter19.html)
    ps : je n’ai pas lu la BD pcq j’habite les anciennes Nouvelles Hébrides (maintenant Vanuatu) et il n’y a pas de librairie vendant des BD.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s