Big Eyes / Big Tim !!!

223992.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxUne avant-première, y avait longtemps !!!! Et là, difficile de faire la fine bouche : je suis fan de Tim Burton !

552227.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Moitié connaissait l’histoire et avait vu la bande-annonce, moi j’y allais finger in ze noze, ne connaissant même pas le sujet !!!

L’histoire ? Une histoire vraie ! Amérique de la fin des années 50, une femme, Margaret Ulbrich (Amy Adams) fait ses bagages dans l’urgence, emmène sa fille Jane avec elle et fuit une maison bien confortable dans une voiture typique de cette époque !!! Elle s’épanche sur l’épaule de son amie DeeAnn (que j’avais interprété Diane à l’oral !!! vive l’anglais !!!!) (Kristen Ritter, qui a quand même un faux air d’Anne Hathaway !), mais les temps sont durs. Peintre, elle peint des lits pour enfants dans une entreprise et en parallèle, elle propose des portraits à 2 dollars parmi des dizaines d’autres portraitistes, un peu façon Montmartre…

bigeyes3

Montmartre et Paris, c’est justement le sujet favori de son voisin de chevalet !

028177.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Il s’appelle Walter Keane (l’horripilant Christopher Waltz) et le moins que l’on puisse dire est qu’il a la tchatche ! Elle se laisse peu à peu séduire, tout admiratif qu’il est de son art à elle ! Et un jour, elle reçoit un courrier de son ancien mari lui réclamant la garde de sa fille parce que son statut de mère-célibataire n’est pas assez confortable …

283889.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Walter, dans la seconde comme à son habitude, a la solution et la demande illico en mariage ! Tout va alors bien dans le meilleur des mondes : ils s’installent pour peindre ensemble, signent désormais du même nom (important pour la suite 😉 ), partagent d’excellents moments mais … n’arrivent ni à se faire reconnaitre ni à vendre leurs œuvres : lui ses rues de Paris et elle ses portraits d’enfants aux grands yeux (et hop, vous avez l’explication du titre !!!).

024661.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Alors Walter a L’idée : louer les murs d’un bar pour s’exposer aux yeux de tous… Et ça marche !!!! Mais uniquement pour les Big Eyes de Margaret …

il_340x270.711588427_gggo maxresdefault 017

Est-ce par jalousie, par enthousiasme ou juste par pragmatisme comme il le revendique, Walter répond aux questions des futurs clients comme s’il était l’auteur de l’ensemble des œuvres. Margaret apprend la supercherie dans un article de journal et sa déception est immense. Walter reprend la carte tchatche et argue que leur tandem est parfait : il sait vendre et parler, elle sait peindre, et les clients aiment parler à l’artiste ! Elle hésite …

351393.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

… il s’engouffre dans son hésitation et la supercherie se met doucement en place. Tous deux organisent leur vie autour de ce mensonge, même face à Jane qui a toujours vu sa mère peindre des Big Eyes et qui est loin d’être blonde ! Margaret se planque sous les toits et produit autant de toiles que nécessaire.

417829.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

594080.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Et le bouche à oreilles commence à sacrément fonctionner ! Ils ouvrent une galerie pour les œuvres de Walter (officiellement !) en face du galeriste qui avait toujours refusé de l’exposer, le rendant vert de rage !!!

177797.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Walter, devant le succès des affiches gratuites dans la galerie, décide de se lancer dans les produits dérivés (précurseur le bougre !) ! Bref, leur affaire cartonne !!! Mais Walter perd pied peu à peu et sombre clairement dans la mégalomanie et la folie, à la limite de la violence.

010891.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

L’esclavagisme est poussé à l’extrême pour l’exposition universelle de New-York et la toile commandée par le pavillon de l’Unesco.

264390.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Margaret en a marre, Jane qui a découvert le pot-aux-roses, aussi. Lors d’un énième accès de violence de Walter, les deux femmes fuient, une fois de plus, une nouvelle vie commence alors pour elles…

Mon avis ? Restons calme et objective …. on est assez loin du Timburtonnage fantastique habituel (on n’a même pas d’apparition d’Héléna Bonham Carter c’est dire !!!), mais il peut être rapproché de Big fish dans le style plus réaliste. Mais pourtant, la construction de l’histoire est juste parfaite ! Les doses d’humour, de suspens et de rebondissement aussi ! Un vrai bonheur !!! Le mien était d’autant plus grand que je ne connaissait rien du film ni même de l’histoire vraie (oui, je sais c’est nul, mais je suis pas fan de la peinture américaine !).

Bon, en tout cas, le Walter Keane a donc bien existé (mais il est mort en 2000 !), et a bien usurpé l’identité artistique de sa femme !

Walter_Stanley_Keanea4cc5c46ce35a28062d61f353bc6468e17

On note en passant la ressemblance des acteurs et des personnages réels !!! On peut donc en déduire que toute l’histoire est vraie, et l’image du générique nous informe même que Margaret Keane a été, si ce n’est consultée, au moins prévenue du film :

Tim-Burton-Talking-About-Amy-Adams-Big-Eyes-Video

Les acteurs sont excellents (attention : je n’ai pas dit qu’on les aime tous, j’ai dit qu’ils étaient bons dans leur rôle) !!! Ce n’est pas pour rien qu’Amy Adams a eu un golden globes pour ça !!! On a clairement envie d’étriper Christopher Waltz dès ses premiers mots, et on se dit que pour garder sa fille Margaret était vraiment prête à tout !! Le choix de Madeleine Arthur pour jouer Jane ado est aussi très bon : en la regardant, le fait que sa mère s’inspire de ses yeux pour peindre les Big eyes est tout à fait crédible !

madeline-5722-edit

Pour résumer :

  • Le film met en avant l’histoire complexe du couple Keane, artistes-peintres américains des années 60. Une délicieuse plongée dans le passé tant par les décors que par la mode vestimentaire ou la façon de penser …
  • Bien loin des Edward aux mains d’argent ou Sweeney Todd, Tim Burton recolle avec la réalité de la manière la plus radicale : en adaptant une histoire vraie !! Toutefois, le personnage de Walter, très farfelu, permet certaines fantaisies d’interprétation !!
  • Acteurs bien choisis, ensemble de bon goût suivant fidèlement l’histoire, ce film est visible par tous. Faites confiance à Tim et passez au-dessus de l’apriori du sujet qui a un petit côté « art et essai » !!
  • Pour ne pas déroger à la règle, je vous mets la bande-annonce, mais comme elle en dit beaucoup, elle n’est donc pas obligatoire : le film est plus savoureux (si j’écoute l’avis de Moitié qui a moins aimé que moi parce qu’il « s’attendait à ça ») quand on ne le connait pas du tout !!!

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Big Eyes / Big Tim !!! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s