Un illustre inconnu (rien à voir avec Passe-Partout donc !)

280715.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxSoyons honnête … sans une avant-première offerte, je ne serais JAMAIS allée voir ce film !!! C’est évident !!! Une affiche glauque à souhait, une bande-annonce pas vraiment mieux :

L’archétype du film déprimant en perspective ! Mais en regardant les réalisations de Matthieu Delaporte (Le Prénom, RTT, Il était une fois une fois …), j’me suis dit qu’il fallait peut-être laisser une chance à ce film… C’était donc parti, Moitié et moi embarqués dans le glauque, j’vous donne une idée supplémentaire avec cette photo :

410629.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

L’histoire : Sébastien Nicolas (Mathieu Kassovitz) commence son histoire en se suicidant par le gaz ! Autant ne pas le cacher, d’autant qu’on le voit dans la bande-annonce. Déjà ça limite le suspense !!!

On rembobine : méga flash-back. Sébastien est agent immobilier. Le type on ne peut plus banal, le genre à ranger ses chaussettes par ordre de couleur sans qu’une seule ne dépasse ! Oui, on est donc bien dans la vie de rêve !!!

272058.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Un jour, il fait visiter un appartement à un mec du genre baroudeur. Les plans caméras sont précis sur les détails de peau du potentiel acteur. Sébastien rentre chez lui, file dans sa cave, et commence un balai chimique pour reconstituer le visage de l’homme. Il l’observe chez lui, imite sa voix, ses intonations, ses expressions. Puis, un jour, alors que l’homme et sa famille partent en vacances, il s’introduit chez eux. Il devient alors quelqu’un d’autre, allant même jusqu’à se présenter aux alcooliques anonymes à sa place, ou se balader dans le métro avec sa tête recherchant probablement l’adrénaline. Et tout cela pour une après-midi seulement !!! (Disneyland ça occupe autant et ça demande moins de taf quand même !!!)

On sent qu’il n’est pas très bien dans sa peau ni net dans sa tête ce p’tit monsieur !!! Il le sent aussi et au baptême d’un de ses neveux, il revoit un vieux curé (Philippe Duclos) qui le connait bien, décide d’aller le voir pour essayer de se confier à lui, pour essayer de se guérir.

Un jour, on lui donne rendez-vous dans un grand hôtel parisien. Une anglaise BCBG (Siobahn Finneran) : Elisabeth (Babette pour les intimes) l’accueille. Elle l’est l’agent d’un homme très connu qui cherche un appartement très précis. Il s’appelle Henri de Montalte (joué par Mathieu Kassovitz lui-même), c’est un ancien violoniste de renom, mais qui a perdu 2 doigts (embêtant !).

279480.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Immédiatement, un tel personnage fascine Sébastien. Aussi se grime-t-il en toute logique. Il l’écoute, l’imite, regarde des vidéos, loue un appart face au sien, épie ses faits et gestes. Un vrai psychopathe.

276403.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Un jour qu’il a usurpé l’identité du musicien et campe chez lui en son absence, il découvre malgré lui qu’Henri a un fils non reconnu. La mère de l’enfant (Marie-José Croze) est malade et cherche à faire se rapprocher le père et le fils.

293035.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Henri est buté, plus que fermé, il refuse violemment. Trouvant sans doute cela injuste et voulant peut-être trouver son rôle, Sébastien/Henri le remplace…

Mon avis : Le fait d’aller voir un film à reculons peut parfois rendre l’appréciation et l’objectivité difficiles.

Franchement, la première moitié du film est très très longue … bon nombre de personnes sont sortis d’ailleurs ! Le rythme est lent, l’intérêt des déguisements est franchement relatif, et même si la dimension psychologique est forcément à prendre en compte, c’est très ennuyeux.

Mais, il arrive un truc à mi-chemin, un évènement que je vous tairais mais qui change tout : l’intrigue, le rythme, la raison du déguisement de Sébastien. Et franchement, on ne le sent pas arriver. Donc la seconde moitié du film le sauve entièrement !

Côté acteur, Mathieu Kassovitz est presque l’unique personnage donc heureusement qu’il n’est pas mauvais, même si ce n’est pas un grand trublion… On aimerait quand même que l’ambiance ne soit pas aussi glauque ce qui ne desservirait pas l’intrigue mais allègerait un peu le sentiment du spectateur (entre nous, avait-il besoin de lunettes de 20 cm de haut et d’un looooong imperméable gris ??? franchement ?!) !

Pour résumer :

  • Sébastien Nicolas n’a pas de personnalité (ni même de nom de famille quand on regarde !!!). Donc pour compenser il pique celle des autres, le temps d’une journée ou 2. Il a toute une collection dans son garage ! On se dit même qu’il aurait du être chirurgien-esthétique, il aurait réussi sa vie !!!
  • Attention attention : ambiance glauque sur l’affiche, ambiance glauque dans la bande-annonce, et ambiance glauque dans la première moitié du film. Faire l’effort de passer outre tout ça (ok ok ce n’est pas facile à vendre !), car j’ai trouvé que le rebondissement central redonnait de la saveur à ce film (même si ça reste glauque je ne vous le cache pas !).
  • Bref, vous ne sauterez pas au plafond de peur, n’hurlerez pas de rire, ne passerez pas spécialement un bon moment, mais ne perdrez pas votre temps non plus. Comme il n’y a pas grand grand chose en ce moment, ceux qui sont à la recherche d’un film un peu sérieux peuvent aller le voir. Je ne pense pas qu’ils soient déçus !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s