La faiseuse d’anges – Camilla LÄCKBERG

la-faiseuse-d-anges-490360-250-400

Presque une grande première !!! Me voilà avec un polar entre les mains !!! Une amie me l’avait prêté en échange d’un Ken Follett (eh, on deale comme on peut !!!) en me disant qu’elle avait adoré … Il faut dire que je n’ai qu’une envie : lire des polars, mais j’avoue m’ennuyer profondément en général …

L’histoire : Comme ça reste un truc à suspense, je vais essayer de m’arrêter à temps !!!

Ebba et Melker Stark, visiblement pour surmonter le deuil d’un enfant, achètent une maison sur l’île de Valö, en Suède. Une ancienne colonie de vacances, et surtout un ancien pensionnat de garçons (la maison la plus à gauche sur la photo).

rodsjobod

Le 13 avril 1974, le samedi de Pâques, toute la famille Elvander qui habitait dans cette maison et dirigeait le pensionnat, disparait : Rune (le papa, c’est pas hyper évident avec ces prénoms, donc je précise !), Inez (la deuxième épouse du papa), Annélie l’horrible fille du père 1er mariage, Claes l’horrible fils du père 1er mariage, et Johan le gentil fils du père 1er mariage. Seule Ebba la petite dernière issue du 2ème mariage, est retrouvée abandonnée dans la maison. La police a mené une enquête approfondie, mais rien, pas une piste, pas un doute, pas de corps, pas de suspects, rien. Bizarre, bizarre vous avez dit bizarre ?

La police, c’est celle de Fjällbacka, en Suède, la partie continent en face de Valö.

AppleMarkFjallbacka-1.8

Je voyais ça comme étant un peu désert mais en fait ça ressemble à ça :

Dès le 2ème chapitre, nous faisons un bond dans le temps : en 1908, mais restons au même endroit, dans la maison d’Ebba. Nous assistons à l’arrestation d’Helga et Albert Svensson qui recueillaient des orphelins, mais ne les nourrissaient pas bien longtemps si vous voyez c’que je veux dire…

Puis revenons dans le présent : peu après leur arrivée, une nuit, le feu prend « accidentellement » dans l’ancienne colonie de vacances et manque de tuer Ebba et Melker. Le hasard, comme par hasard, la police ne tarde pas à se poser des questions et à chercher le lien entre les 2 évènements.

Sont sur le coup Patrick et Gösta (et quelques autres, mais eux sont vraiment les principaux et les plus intelligents !). Ce dernier était un des 2 flics à avoir enquêté en 1974. Je l’imagine comme un gentil nounours pataud. Dans les pattes de Patrick, il y a Erica, sa femme, une romancière qui s’intéresse de près à cette histoire, et ce, presque depuis le début. Alors évidemment, elle va trouver tous les moyens possibles pour s’immiscer dans l’enquête de son mari !!! Et elle est du genre têtue ! Elle entraine avec elle Anna, sa sœur, qui, apparemment, a été un peu malmenée par la vie, mais ce n’est pas beaucoup expliqué dans ce 8ème tome, ça doit être développé dans les volumes antérieurs !

Tous ensemble vont mener l’enquête, les enquêtes, en naviguant parmi les multiples personnages…

Mon avis :

L’intrigue en elle-même patine beaucoup, surtout au début (ça vous aviez compris !), chaque fois on sent qu’il y a une bonne intention, une interview d’un personnage clé par exemple, où on se dit « enfin, on va peut être savoir pourquoi il se passe ça », et pas du tout, ils n’apprennent rien. Et ce pendant longtemps, plusieurs fois de suite : on se décourage avec les enquêteurs  !!! Il faut vraiment avoir envie de persévérer !

Le petit truc « sympa » (je mets entre guillemets, quand vous l’aurez lu vous comprendrez pourquoi !) ce sont ces flashback (écrits en italique donc on les isole très facilement du reste) intercalés dans l’histoire. Ils commencent en 1908 et s’achèvent avec la scène qui a fait disparaître la famille. Ce qui fait qu’on comprend vraiment tout, peu à peu certes, mais quand on referme le livre, on sait tout ce qui s’est passé : tant grâce à l’enquête qu’à l’histoire elle-même, les 2 avançant en parallèle. On n’a plus de questions en suspens comme ça arrive très souvent !!!

Niveau avis, disons que je partais avec le handicap appris plus tard de commencer par le dernier d’une série, la preuve :

tous les livres

Du coup, je trouvais que l’auteur restait bien évasive sur les histoires des personnages principaux et ça contribuait à me forger une très mauvaise opinion.

Il faut avouer clairement que j’ai mis plus d’un mois à lire les 100 premières pages : les noms des personnages en suédois (c’est bête je sais) me paumaient complètement : chaque mini chapitre apportait un nouveau protagoniste et je ne comprenais plus rien entre les Ebba, Erica, Emma, déjà v’la l’bazar, ajoutons Melker et Mellberg, Anna et Annika… Dur dur ! Autre truc bête, ces prénoms ne correspondant à rien que je connaisse déjà, et mon imagination avait un mal fou à les dessiner, tout ça était accentué par le fait de ne presque rien savoir de leur histoire …

Mais, il y a un passage où tous les liens se mettent enfin en place, et à partir de là, tout s’enchaine beaucoup plus facilement et c’était parti : 300 pages en un après-midi (ce qui, pour moi, est très très très rare !!) ! J’étais réconciliée avec le bouquin, et en prime j’avais appris dans la foulée qu’il me manquait des clés et que c’était de ma faute !!!! Du coup, j’ai pris comme résolution de tous les lire mais en reprenant dans l’ordre à partir de La princesse de glace !

L’auteur : Camilla Lackberg (ça ne se dit pas mais on peut cliquer dessus !).

Camilla_Läckberg_på_Guldbaggegalan_2013.

Bon, avec un nom pareil et sa réputation, vous savez déjà que c’est une suédoise, mais elle n’est pas blonde, vous ne rêvez pas ! Mais le truc dingue c’est elle est assez jeune pour avoir déjà autant de romans à son actif : 40 ans !

Le truc original c’est qu’elle est née là où se déroulent ses intrigues : Fjällbacka ! Si j’écrivais des romans à Caen, suis pas sure que ça marche !!! Et ses romans sont de tels bestseller que des visites guidées sur les traces de ses héros ont été mis en place ! Un peu à la Da Vinci Code ! Si vous êtes intéressés, c’est .

D’ailleurs, elle m’a piqué mon boulot : d’habitude je m’empresse de vérifier ce qui est vrai et ce qui est roman, mais là, elle fait le bilan elle-même à la fin du livre, en postface !!! Elle nous apprend que la colonie de vacances de Välo existe vraiment et qu’elle y a été de nombreuses semaines quand elle était petite, comme tous les habitants de Fjallbacka !!! Aujourd’hui, c’est un restaurant et ça donne ça (on peut cliquer dessus !) :

1 valo

Pour résumer :

  • Avant toute chose, ne vous laissez pas tenter par la tête de gondole à la Fnac ou dans toute autre librairie si vous n’avez pas déjà lu 7 autres romans de Camilla Läckberg !!!! Vous seriez aussi paumée que moi et vous n’auriez pas le plaisir de voir évoluer les personnages récurrents !!! Je me serais largement moins ennuyée les 100 premières pages si j’avais déjà connu leur histoire. Commencez donc par La princesse de glace si ce post vous a donné envie !
  • Cette intrigue là nous transporte au même endroit que tous les autres romans de Camilla : Fjallbacka. Malgré le titre du roman, on ne court pas après une faiseuse d’anges, mais on tente de résoudre le mystère de la disparition d’une famille entière. Entière ? non, car résiste encore et toujours Ebba la seule rescapée de la tragédie et héroïne du livre.
  • Un style … nordique ! Il faut réussir à se mettre dedans !! Des prénoms illisibles et imprononçables, idem pour les noms de lieux. De l’eau, des bateaux, la vie entre un archipel et le continent. Un flot de personnages. Bref, il faut savoir nager ! Mais encore une fois, tout ceci ne doit pas sembler aussi perturbant si on a lu ceux d’avant ! Pitié écoutez moi !!!!!

Publicités

Une réflexion au sujet de « La faiseuse d’anges – Camilla LÄCKBERG »

  1. Ah oui, effectivement en commençant par le dernier tome, ce n’était pas gagné! Il m’attend sagement dans ma PAL, j’ai déjà lu les 7 premiers! J’espère qu’ils te plairont si tu commences par le début 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s