Saint-Laurent (un film fleuve !)

446585.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxIl fallait batailler pour voir cet autre Saint-Laurent : il ne passe déjà plus que par intermittence !!! Mais Comparse et moi étions très motivées : rappelez-vous mon engouement pour celui incarné par Pierre Niney (par ici pour une révision) ! Il fallait forcément qu’on aille voir si Gaspard Ulliel était meilleur !

L’histoire ? Tout commence en 1974, Yves Saint-Laurent (Gaspard Ulliel, vous l’avez compris) donne une interview vérité par téléphone.

126765.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Puis on revient en arrière, en 1969 je crois. Yves dessine. Yves est mal dans sa peau, toujours avec ce phrasé particulier. Yves navigue entre sa table de dessin et l’atelier de ses couturières.

413817.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Yves crée, Pierre Bergé (Jérémie Renier, brun !) paye et gère la société.

311974.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxPuis on change encore d’année, Yves sort dans les boites, Yves se drogue, Yves recrute un mannequin de Chanel qui lui tape dans l’œil : Betty Catroux (Aymeline Valade, que l’on n’a vu que dans Sous le soleil !!!).

253534.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxPuis Yves recrute une conseillère, une amie : Loulou de la Falaise (Léa Seydoux), le look un peu baba-cool, tout chiné aux puces !

100810.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Et lors d’une fête, Yves rencontre Jacques de Bascher – la muse de Lagarfeld –  (Louis Garel a qui le rôle va comme un gant !), et tombe follement amoureux. Mais Jacques l’entraine sur une mauvaise pente : drogue, drogue, drogue … et partouze !

119171.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Pierre Bergé corrige le tir, et écarte Jacques mais le mal est fait : Yves a du mal, sans Jacques, à trouver l’inspiration… Mais il s’y remet, redessine et crée une superbe collection, haute en couleurs.

422275.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

On ne perd pas de vue non plus qu’Yves et Pierre étaient de fantastiques collectionneurs !

580470.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Mon avis ? Tentons d’être objectifs … Bon, les acteurs sont assez bons (ne leur enlevons pas tout !), même si Gaspard est au-deça de Pierre, laaaaargement ! Disons que dans les années sages, Pierre correspond vraiment au style, et que pour les années folles, Gaspard est bien adapté.

Par contre, en comparaison avec le 1er, j’ai trouvé ça très désorganisé, on ne comprend plus quoi se passe quand, ni où, j’étais complètement perdue dans l’espace-temps ! Au début chaque changement d’année est indiqué, mais après on est un peu livré à nous mêmes !

Autre problème majeur : autant le 1er était un bain dans les années 60 et 70, au niveau couleurs, costumes, mode, autant là, à bien des reprises, j’ai trouvé que les images étaient très actuelles, et ça manque, ça sonne faux du coup !

Ajoutons à tout ça que du coup, c’est interminable : Comparse m’a demandé s’ils faisaient un concours avec Titanic !!! Certaines scènes sont beaucoup trop longues et très inconfortables : le rendez-vous de Pierre Bergé avec les exploitants américains de la marque YSL, au moins 15 min avec une traductrice en live qui répète tout en même temps (vive les oreillettes quand même !) … Horrible et très très ennuyeux !! Et le moment où Yves montre son appart à Jacques !!! Comparse m’a précisé qu’il devait avoir le code Rosebud (certains comprendront !!!) ! Et effectivement, le fait que Pierre et Yves étaient amoureux de l’art est très lourdement amené.

Ajoutons aussi l’espèce de choc du Yves Saint-Laurent version fin années 80 (Helmut Berger), un peu un Johnny Hallyday sur le retour, on a du mal à se dire qu’il s’agit de lui …

442405.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Bon, ok ok, en vérifiant, le vrai était un peu un mélange Eddy Mitchell-Johnny Hallyday !!

yves_saint_laurent_reference

Pour résumer :

  • Nous revoilà dans la carrière d’Yves Saint-Laurent, mais on ne prend pas les mêmes et on recommence !!
  • La performance de Gaspard Ulliel est remarquable, une manière de parler très marquée, une apparence très travaillée, parfois on s’y croirait !

417929.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx yves-saint-laurent

  • Si vous n’aviez qu’un film à voir parce que vous ne connaissez pas le sujet : regardez l’autre !!! Des acteurs encore meilleurs, une ambiance plus juste, un sujet plus structuré (trop de flash-back tue le flash-back !), l’histoire plus ciblée, le phrasé de Pierre Niney et sa manière d’incarner le personnage était plus convainquant. Franchement, y a pas photo ! Et celui-là est beaucoup trop long, c’est interminable (heureusement que je n’ai pas emmené Moitié !! Il m’aurait haï !!!)
  • J’ajoute simplement que celui qui a eu l’approbation de Pierre Bergé, c’est l’autre !!!! Et on comprend pourquoi ! Bref, consolez-vous avec la bande-annonce :

Publicités

Une réflexion au sujet de « Saint-Laurent (un film fleuve !) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s