Le bal des poignards – 2. Le couteau de Ravaillac – Juliette BENZONI

couvEt voilà le tome 2 achevé à son tour !!!! Les vacances étant propices à la lecture, je me suis jetée à corps perdu dans cette suite. J’avais adoré le tome 1 qui nous tenait en haleine, et avais hâte de voir ce qu’allait donner le tome 2. Évidemment, pour les amateurs d’Histoire, le titre vous laisse imaginer que le super Henri IV du tome 1 se fait tuer, mais restait à connaitre le sort des héros imaginaires !

L’histoire ? Nous avions quitté Lorenza alors qu’elle venait de recevoir un mot de celui qui poursuit son malheur conjugal et qu’elle devait épouser Thomas de Courcy. L’histoire se poursuit dans l’immédiateté : elle montre le mot de menace à sa future tante et à son futur beau-père. La famille de Courcy ne va pas se laisser impressionner, et Thomas brave l’interdit et épouse sa belle. Tous deux sont heureux à Courcy pendant quelques heures. (ouiiiiii !!!!!! une histoire d’amour !!!!)

Mais les histoires d’amour du roi vont bouleverser le cours de choses : le roi Henri IV tombe éperdument amoureux de Charlotte-Marguerite de Montmorency…

Charlotte-Marguerite_de_Montmorency

Elle est fiancée au Marquis de Bassompierre, un fidèle du Vert galant.

Francois-de-bassompierre

Qu’à cela ne tienne : Henri IV fait rompre les fiançailles, pour la faire épouser Henri de Bourbon-Condé duquel il pense ne rien avoir à craindre (si vous voyez ce que je veux dire !!!).

HenriIIdeBourbon-Conde

Mais mais mais, Henri (pourquoi n’avaient-ils que 4 prénoms disponibles à l’époque !!!?) de Bourbon-Condé  voit d’un mauvais œil son royal concurrent ! Il part donc aux Pays-Bas avec sa jeune et belle épouse, chercher la protection du roi local. Fou de n’avoir que peu de nouvelles de Charlotte, Henri IV appelle Thomas de Courcy et M. de Bois-Tracy pour officiellement tenter de négocier et officieusement, enlever Charlotte. Ils sont sensés être partis pour une assez courte période …

Seulement, les évènements se précipitent … Marie de Médicis obtient enfin son sacre, le 9 mai 1610, même si elle est de plus en plus exécrable.

432_4

Et bam ! le 10 mai, alors que tout le monde le supplie de ne pas bouger du Louvre devant les rumeurs croissantes d’assassinat, Henri IV sort rejoindre son ministre Sully et se fait poignarder par le Ravaillac dont on avait entendu parler dans le tome 1.

le-bal-des-poignards,-tome-2---le-couteau-de-ravaillac-264749-250-400

Et là, tout se gâte : Marie de Médicis devient régente, elle-même manipulée par les Concini. Ces derniers méprisent le petit roi Louis XIII qui s’en rappellera… Et du coup, rappelez-vous, Marie de Médicis s’acharnait sur Lorenza par pure méchanceté, eh bien, elle continue avec les pleins pouvoirs : Lorenza n’ayant aucune nouvelle de son Thomas en demande à la régente dont elle est dame d’honneur, et cette dernière dit qu’elle a fait emprisonner les 2 hommes qui faisaient une tâche indigne … mais qu’elle pouvait faire quelque chose pour … M. de Bois-Tracy uniquement……. youpi !

S’en suivent de nombreuses pages d’attente… animées par le sacre de Louis XIII enfant

 dafanch06_n203233n00002_2

et l’apparition d’un gentil évêque : Armand Jean du Plessis de Richelieu, évêque de Luçon…

Philippe_de_Champaigne_-_Triple_Portrait_of_Richelieu_-_WGA4724

Il n’est encore qu’un passant, un confesseur, un innocent qui aimerait se rapprocher du pouvoir.

Et tout commence à se dénouer et à avancer lorsqu’un usurpateur inconnu utilise le nom du protecteur de Louis XIII : Mr de Vitry (Nicolas de L’Hospital, futur Maréchal de Vitry) Mr de vitry

pour enlever les 2 anciens envoyés d’Henri IV sur ordre (vrai ou faux, on ne saura pas !) de la régente …

Mon avis ? Si le style de l’auteur, léger, aérien, doux, subtile, romantique, permet d’avancer toujours aussi rapidement, j’ai trouvé que le corps du roman était un peu vide et du coup, que l’ensemble trainait un peu. L’intrigue de la disparition de Thomas était une bonne idée, mais ça traine ! Toutefois, l’histoire s’anime à nouveau dans les 50 dernières pages, au point qu’il est impossible de l’arrêter avant de le terminer !!!

Donc un avis un chouia moins emballé que pour le 1er tome, mais un roman restant absolument délicieux ! L’attachement à la famille de Courcy est entier, on vibre en fonction d’eux, on a peur pour eux, on les envie, on les imagine très bien !

Pour résumer :

  • La fin du règne d’Henri IV et la mise en place de la Régence de Marie de Médicis et des Concini sont la toile de fond de ce roman. On ressent injustice et dégout pour ces nouveaux « souverains » par intérim …
  • Les personnages principaux sont toujours aussi attachants et même plus que dans le tome 1. Le tandem de la soeur et du frère Courcy est toujours aussi drôle !!
  • L’écriture de Benzoni est un pur bonheur, mais j’ignore si les non-amateurs d’Histoire peuvent en profiter aussi pleinement parce que les faits réels constituent une bonne part du roman …
  • Un petit flottement de l’intrigue en milieu d’histoire terni très légèrement l’ensemble…
  • On a évidemment envie d’un tome 3, mais la fin est suivie d’un épilogue fixant semble-t-il définitivement le sort de Lorenza de Courcy !
Publicités

Une réflexion au sujet de « Le bal des poignards – 2. Le couteau de Ravaillac – Juliette BENZONI »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s