Allumeeeeer le chat, allumeeeeer le chat – Barbara Constantine

couv17935625

Ayant tendance à m’arrêter sur toutes les couvertures colorées et/ou sur toutes les couvertures ornées d’un chat et/ou un titre comportant le mot chat, ce livre était fait pour moi ! Obligé !!!

L’histoire ? Un peu décousue il faut l’avouer, et propice à un futur film chorale ! Pléthore de personnages qui se connaissent tous plus ou moins, qui se croisent à défaut.

On commence avec Raymond, que je ressens un peu comme un fermier bourru, qui a le fusil à la main sur le pas de la porte et qui veut allumer le chat… Le chat … Bastos ! Sa femme, Mine, le regarde un peu énervée, mais avec tendresse.

Très vite arrivent dans la partie Josette et son fils Rémi. Josette met Rémi en garde chez Raymond et Mine le temps que tout se calme dans sa vie. Et tout se calme : sa chienne meurt et son mari Martial aussi ! Comme ça, c’est réglé !!! Mais pas pour longtemps, elle tombe amoureuse de la maitresse de son défunt mari : Edith ! Cette dernière a une histoire personnelle bien tourmentée qui se déroule peu à peu.

On croise aussi le directeur des pompes funèbres : Arnaud, et sa femme Martine, mais surtout leurs 3 fils : Pierre, Paul et Jacques (ça s’invente pas !), alcoolique à 8 ans !!!!

Bref, tout est réuni dans le loufoque pour concevoir des petites histoires drôles !

L’auteur ?

Barbara_Constantine-Salon_du_livre_en_Bretagne_2012Barbara Constantine… J’avais beaucoup entendu parler de Tom, petit Tom, tout petit Tom, Tom mais sans l’avoir ouvert !

6217_829843

Il y eu aussi Et puis Paulette

61PlW5qO0nL._SL1148_

Mais pour moi, Allumer le chat était le dernier sorti : grave erreur !!!!! C’est son 1er !!! Du coup, ça m’a donné envie de lire les autres !

Mon avis ?

Ce n’est certes pas de la haute littérature, c’est même une écriture parlée, assez crue parfois, où personnages et narrateurs cachés ne font qu’un, on ne sait pas toujours si les personnages parlent ou pensent. Mais malgré tout, ça coule tout seul.

Les personnages sont très attachants, ils ne vivent pas des choses extraordinaires certes, mais ils sont extraordinaires dans leur ordinaire !!

J’ai beaucoup ri lors de ces quelques pages : je me suis dit « je vais lire celui-là avant de me remettre dans un truc plus historique, pour me détendre » eh bien c’est réussi ! La bonne saison : c’est un roman de plage !!!! Et que ça fait du bien de se marrer en lisant !!!

Les titres de chapitre sont des petits résumés des chapitres annoncés. Chapitres ne dépassant pas 3 pages. Le tout animé de dialogues, de jeux de mots, de réflexions très drôles…

Je ne résiste pas à quelques petites citations !!! D’abord un petit passage parmi quelques autres, où on a la pensée d’un animal !

Bastos, chat-philosophe très pédant (mais pas pédé…)

Le poêle ronronne, et le chat aussi. Le chat rêve qu’il dort près d’un poêle qui ronronne. C’est ça ou la chasse aux mulots, alors aujourd’hui, c’est le poêle…

– Hum… Température idéale. Si en plus, Mine pouvait jouer un peu de Bach au piano, ça frôlerait la perfection. C’est curieux quand des humains s’appellent par des noms de chat. « Mine » … Enfin, moi, on n’a pas hésité à m’appeler Bastos ! C’est assez lourd à porter. Surtout quand on vit chez un fou furieux qui n’a qu’une idée en tête, vous en mettre une, justement… dans le cigare ! En réalité, je ne risque pas grand-chose, vu que le vieux Raymond n’a retenu de « tireur d’élite » que le premier mot…

Un autre passage m’a bien fait rire : Martial vient de mourir et Pierrot, employé chargé de maquiller et préparer les corps, a pris une photo du corps …

Le directeur des pompes funèbres trouve la photo de Pierrot formidable.

(…) – Pierrot !!! Montez me voir, s’il vous plait… Ecoutez, Pierrot, je cours voir le curé pour lui emprunter de l’encens. Il nous en reste à peu près un kilo, mais j’ai bien peur que cela ne suffise pas à masquer l’odeur. Vous avez essayé l’eau de Javel, j’imagine ? Oui. Bon. C’est véritablement une catastrophe, vous avez raison… c’est bien le mot.

Bon eh bien… j’y vais.

Ah ! Pierrot, j’oubliais… J’ai appris, tout à fait par hasard, qu’hier soir, au Café de la Place, vous avez cru bon de montrer à vos amis du comptoir une photo concernant notre fameux client. Vu le nombre de tournées générales qui s’en sont suivies, ce dont je vous félicite mon cher Pierrot, votre succès a dû être total. Cependant, je vous saurais gré de ne pas réitérer ce genre de prouesse. Nous sommes une maison respectable. Il faut que nos futurs clients viennent ici en toute confiance, voyez-vous…

J’avoue tout de même que… je serais curieux de voir cette photo.

Auriez-vous l’amabilité de me la montrer ?

Ma femme et mes fils aussi aimeraient la voir, et …

Le mieux serait peut-être d’en tirer quelques copies, vous ne croyez pas ? … Ah, vous l’avez là ?

Dites … mais c’est follement amusant… Je ne l’avais pas vu sous cet angle. Nous pourrions la diffuser sur notre site Internet ! Quel succès nous aurions ! Ca pourrait attirer des clients du monde entier !

Formidable, vraiment. Vous êtes un véritable artiste, Pierrot !

Félicitations mon vieux.

Pour résumer :

  • 258 pages qui se dévorent (la preuve, je l’ai lu en quelques jours) et sont hyper légères et agréables à lire, je me suis même dit que Moitié pourrait aimer !
  • Une histoire constituée de petites histoires juxtaposées et parfois entremêlées. Au 1er chapitre, on se dit que tous les personnages vont être un peu durs, limites du Nord !!! Mais petit à petit on leur découvre plein de bons sentiments ! Et ça fait du bien !
  • Livre idéal pour l’été ! Qui donne envie de lire les autres livres de l’auteur !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s