Le trésor de Naples – Les joyaux de San Gennaro

affiche

Dans la continuité de mon tour de la capitale, j’avais vu qu’une expo se faisait au musée Maillol sur le trésor de Naples… Je fonce en pensant bêtement (j’avais pas vraiment vu l’affiche) que c’était les bijoux des rois de Naples… Suspense …

De quoi ça parle au final ?

url

Nous sommes donc à Naples, la plus grande crainte de la ville, et ce depuis qu’elle existe, elle et ses voisines, c’est le Vésuve … Donc, les hommes ont eu à cœur de se placer sous la protection de saints, de nombreux saints ! A se demander pourquoi les éruptions ont continué après !!! Et le principal est san Gennaro / saint Janvier en français (et n’allez pas me faire la blague que les éruptions ont lieu en mars !).

Petite histoire de san Gennaro et de son lien avec Naples avant tout …

305, persécution de Dioclétien contre les chrétiens… vous y êtes ? Gennaro était évêque de Bénévent (pas loin de Naples), il est donc condamné à mort… Attention, nous voilà dans un récit de martyre donc … ne riez pas ! Il est dans un premier temps, jeté dans une fournaise mais il ressort indemne escorté par les anges … pas content, son persécuteur le fait torturer, rien à faire, il résiste. « Les lions seront la solution, jetons-le dans la fosse !!! » Mais les lions affamés pourtant, ne voudront pas de sandwich au Janvier … Et paf, le persécuteur devient aveugle ! Donc il en revient à la seule méthode qui marche vraiment avec les chrétiens au final : la décollation (il le fait décapiter !).

Bon, le voila mort. Une de ses parentes a évidemment recueilli son sang dans 3 fioles, dont 2 sont arrivées jusqu’à nous… Les restes se baladent (certains semblent restés à Naples quand même) pour faire leur grand retour en 1497, jour de la saint Janvier, mais le saint avait continué à être invoqué et vénéré à Naples. Et le truc qui déplace les foules (et encore maintenant !), c’est le miracle qui se produit et se reproduit régulièrement : le sang contenu dans les fioles se liquéfie (le 17 août 1389 pour la 1ère fois) !!!

En 1527, les responsables (en gros) de Naples font un pacte avec le saint : on te construit une chapelle et en échange, tu nous protèges du Vésuve et des épidémies (rien que ça !! elle a intérêt à être belle la chapelle !!!). Bon, ils ne débutent les travaux qu’en 1608.

cathedrale de naples

Alors évidemment, san Gennaro est le chouchou, mais chaque paroisse, chaque ordre, peut donner un nouveau saint patron à la ville, et à chaque fois, un buste en argent est confectionné. D’où la collection que vous pouvez apercevoir autour du chœur sur la photo.

Du coup, aux anniversaires du saint, de la ville, aux éruptions du Vésuve, hop, procession de tous ces reliquaires (si vous regardez bien, les reliquaires sont à la queue-leu-leu en longeant les bâtiments de droite) :

spadaro

Et quelques uns de ces bustes ornent donc la 1ère salle d’expo (donc autant dire que … glups !). Petit zoom sur Emidius (mais si mais si, vous le connaissez !) : il protège les maisons de la ville et calme de sa petite main le mini Vésuve qui sort du socle (1735) :

saint je sais plus quoiOu pour la finesse de l’exécution, sur saint Joseph (1690) :

saint joseph 1690

La 2nde pièce prolonge la 1ère en reconstituant la chapelle (mais en mini mini)…

Puis vient l’étage, vraiment tourné autour 1. de la relique du sang de saint Janvier et 2. des objets du trésor, donnés en général par les rois de Naples pour raviver la protection du saint.

En entrant dans la salle, la bande-son d’une vidéo tourne en boucle, ce sont des chants encourageant le sang de san Gennaro à se liquéfier lors d’une des cérémonies à Naples (bon, attendez-vous à avoir la chanson en boucle dans la tête pour le reste de l’après-midi par contre !!!). Et le miracle d’abord lent à s’accomplir, se fait … C’est assez émouvant comme moment même si on est évidemment tentés de se demander scientifiquement quel trucage il y a !!!

ampoule de sang

Et toutes les petites histoires autour de ce miracle au cours de l’Histoire sont racontées avec pas mal d’humour ! Notamment lors de l’occupation française (fin XVIIIème) de Naples, les français avaient demandé la cérémonie, si le sang se liquéfiait, ça donnait une preuve que le saint acceptait leur présence…

miracle de la liquéfaction hoffman

Or, le miracle tardait un peu à s’accomplir donc le général français a donc gentiment stipulé au célébrant que si le sang ne se liquéfiait pas rapidement, il le tuait !!!! Ambiance !

Puis sont exposés les autres objets du trésor tous plus beaux les uns que les autres  …

ostensoir

L’ostensoir offert par Murat (en 1808 si ma mémoire est bonne)

dernier calice 1931

Le ciboire offert par Umberto II de Savoie en 1931, dernier objet en date…

Le clou de la collection étant cette mitre ornée de 3326 diamants, 198 émeraudes, 164 rubis (vive la simplicité !) destinée, d’après ce que j’ai compris, à orner le reliquaire de san Gennaro :

mitre

Et et et le fameux collier, enrichi petit à petit par les différents rois de Naples qui ont rajouté des croix, des pierres, une fleur de lys … Et ça donne ça, léger non ? :

collier

Mon avis ? Alors évidemment, moi qui m’attendait à des bagues, des colliers, des couronnes et autres, ça m’a fait drôle de me retrouver la tête dans le boulot ! Un boulot amélioré certes (le Vésuve ça motive !), mais quand même, bonjour le changement !!

En dehors de ça, j’ai adoré ! Tant la muséographique, que les textes (on apprend une quantité de choses et ça donne carrément envie d’aller à Naples voir tout ça !), les œuvres présentées qui sont carrément exceptionnelles de qualité !! Et c’est une exposition assez courte donc on arrive à ne pas être noyé sous l’information, et vraiment profiter des œuvres.

J’ai évidemment complété mon expo avec l’émission Au coeur de l’Histoire que vous pouvez réécouter en cliquant ici.

Pour résumer :

  • Attention, ne pas se faire avoir : c’est une exposition d’art religieux, pas une exposition de bijoux de la couronne !!!
  • Au départ, on se dit que c’est une manière d’aborder Naples par le petit bout de la lorgnette. Et à la sortie, on comprend qu’en fait, c’est tout l’esprit de la ville qui s’est construit sur ce pacte avec san Gennaro ! Une espèce d’omniprésence du saint, et ce tout au fil des siècles.
  • Les informations délivrées sont les informations essentielles (avec quelques petites coquilles toutefois…), nécessaires à la compréhension de l’ensemble, mais la place belle est faite aux œuvres, stars de l’expo (il me semble que c’est la 1ère fois qu’elles sortent d’Italie !), et ça c’est chouette ! Du coup, on ne sort pas crevés d’avoir lu et de s’être concentrés sur la lecture des panneaux, mais on en a plein les yeux de belles choses !
  • L’expo a donc lieu au musée Maillol (rue de Grenelle, métro « Rue du Bac »), et elle est ouverte du 19 mars au 20 juillet 2014, ouvert tous les jours, même le mardi et les jours fériés, de 10h30 à 19h00 (vente des billets jusqu’à 18h15), nocturne le vendredi jusqu’à 21h30 (vente des billets jusqu’à 20h45). Ouvert les 1er et 8 mai. Il y a possibilité d’audio guide, que l’on peut aussi choper sur store de smartphone.

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le trésor de Naples – Les joyaux de San Gennaro »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s