Diplome assis !

590379.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

On est dans la série des films sur la seconde guerre mondiale ! Donc, un jeudi à 18h30, on était 4 dans la salle pour une nouvelle vision du célèbre Paris Brûle-t-il ?

L’histoire ? Nous sommes dans la nuit du 24 au 25 août 1944 vers 4h du matin, si vous connaissez votre Histoire, vous savez que Paris fut libéré le 25… Nous sommes dans le bureau du général Dietrich Von Choltitz (Niels Arestrup), gouverneur de Paris.

561196.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Il occupe l’hôtel Meurice où l’agitation est de mise du fait de l’arrivée imminente des alliés, certains partent, d’autres rangent, d’autres se préparent à se battre.

213241.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Un architecte est amené devant le général, il est sommé d’expliquer comment détruire totalement Paris…

539945.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Les autres hommes se retirent, Von Choltitz reste seul … en apparence. Une coupure de courant fait apparaitre un nouveau personnage : Raoul Nordling (André Dussolier), ambassadeur de Suède (pays neutre).

555884.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De manière très habile, il tourne autour du pot … Il explique d’abord comment il est rentré : Napoléon III avait fait installer un passage secret pour venir voir sa maîtresse. Il a donc tout entendu de la conversation. Et entre dans une joute verbale avec le général pour tenter de le convaincre de ne pas faire sauter Paris.

200431.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxLe déroulement va se faire comme une joute verbale : l’un et l’autre affutant leurs arguments, bloquant sur celui de l’autre, tentant de se comprendre, de s’apprivoiser…

541352.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxPendant tout ce temps, le général organise l’intervention, disant qu’il ne discute jamais un ordre reçu. Il dit clairement qu’il ira jusqu’au bout quoi qu’il arrive.

538383.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxMon avis ? Avec la bande-annonce :

je savais à peu près à quoi m’en tenir … En connaissant bien ce passage de l’Histoire, et en connaissant l’issue, ce n’était donc pas un film à suspense !

073179.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Par contre, ce quasi huit-clos m’intriguait, et ces 2 acteurs magnifiques donnaient envie … Et je n’ai pas été déçue … Niels Arestrup colle parfaitement au personnage, et Dussolier arrive à faire de l’humour comme à son habitude et à détendre cette atmosphère… Certaines petites réflexions font réfléchir aussi comme Dussolier qui dit que si Napoléon III avait su que son amour des femmes avait sauvé Paris …

Pour résumer :

  • C’est une histoire bien connue et qui mérite de l’être : vous, parisiens, parisiennes, vous êtes-vous déjà dit en passant devant tous ces monuments qui vous entourent, qu’on les doit au final à la lucidité d’un général allemand ? Et même si dans sa carrière il a obéi à des ordres odieux, sa rébellion sur cet ordre là, en rachète une infime partie …
  • Je me répète sans doute dans les derniers articles ciné, mais … le jeu des acteurs est éblouissant … Chaque rôle leur convient parfaitement ! Mais d’un côté, ils le connaissent bien puisqu’ils le jouaient déjà au théâtre !
  • Mon seul petit regret est que j’ignorais qu’au final Von Choltitz s’était un peu fait berner … pour rester polie ! Du coup, on peut dire que Dussolier bluffe à merveille ! En tout cas, ce film est un bel hommage à ces deux hommes …
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s