Django : Go ! Go ! Go !!!!!

critique--django-unchained--tarantino-western-django-4638-1

Western ? 2h44 ? hum …. autant dire qu’on y allait à reculons !!!!! Et ce malgré les bonnes critiques et les conseils variés de notre entourage !

MAIS : il y a bien longtemps qu’un film ne m’avait (on peut même dire : ne NOUS avait) pas plu comme ça !!!

Si on fait dans les généralités : tout y est : de l’action, du sang (évidemment, c’est Tarantino !), des références, de l’humour, une musique toujours efficace et bien placée (on dirait Kill Bill !!!), de l’amour ! On ne connait pas encore le héros qu’on y est dejà attaché !!!!

Synopsis rapido ? Gling … gling … gling … gling … une forêt, des esclaves noirs qui marchent péniblement, leur boulet aux pieds, 2 gros méchants (on ne peut pas se tromper, l’expression « avoir le physique de l’emploi a dû être créée pour eux …) qui les mènent… en face, arrive un cheval trainant une espèce de roulotte dominée par une molaire géante sur ressort … le cocher commence à parler, on sent tout de suite que lui, on va l’entendre, et souvent ! mais vrai gentil ou simulateur … on doute … Il cherche un esclave susceptible de pouvoir identifier les 3 frères Brittle … Et qui répond dans la file d’esclaves ??? qui ??? je vous le donne en mille : Django ! Lui il les connait ! Après quelques légers démélés pour échapper aux 2 méchants, les voila partis : le chasseur de prime et son apprenti :

20202156

Puis les choses deviennent encore plus intéressantes quand on apprend que Django recherche sa bien-aîmée … eh eh ! On comprend vite que le jeune homme est du genre à avoir le dernier mot en plus ! Rien ne l’arêtera !

En résumé :

  • Un film bien ficelé et en plus, facile à comprendre ! les gentils ont des têtes de gentils et on a envie de les sauver, les méchants ont des têtes de méchants et on a clairement envie de les buter direct !!!! démonstration :

samuel-l-jackson-django-unchained : lui il est quoi ???

  • 2h44 qui passent super vite, à peine une toute petite longueur au milieu mais vite pardonnée !
  • Pas du tout un vrai western, les filles n’ayez pas peur : juste quelques clichés de temps en temps à la Lucky Luke chevauchant Jolly Jumper sur fond de soleil couchant sur un paysage aride !, quelques extraits musicaux empruntés à Ennio Morricone … et les lettres écrites en rouge pour le générique … Bref, 3 fois rien ! Ca m’a un peu rappelé l’ambiance de True Grit …
  • Pas mal de sang hémoglobine ketchup … Et juste 2 passages que je n’ai pas pu regarder …
  • Une musique qui sert hyper bien le film, bien rythmée, qui s’arrête quand il faut, qui met en avant les passages importants, mais qui n’est pas trop présente !
  • Et 2 oscars quand même !!! : Meilleur scénario original et meilleur acteur pour un second rôle pour Christoph Waltz alias le Docteur King Schültz, qui, il est vrai est un personnage exquis et magnifiquement joué.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s